“Lumumba Meeting”

Le 15 janvier a eu lieu la première conférence d’A.S.I. Belgique; « La vision de Patrice Lumumba en 2011 ».
Accueillie avec intérêt par un public curieux et attentif, elle a s’est proposée d’analyser la situation politique africaine sous trois axes portés par trois intervenants représentatifs des forces progressistes en Afrique et en R.D.Congo.

*********

Luwezi Kinshasa : ‘‘le pouvoir aux ouvriers et paysans pauvres Africains !’’

Le premier axe fut une approche essentiellement politique du travail de Lumumba, présenté par Luwezi Kinshasa secrétaire général d’A.S.I. Europe, qui a mis au centre de son discours l’action politique.

Luwezi K. a tout d’abord engagé le public dans une démarche analytique et pragmatique du travail de Lumumba, le faisant appartenir à la mouvance de ce qu’il appelle « l’Internationalisme Africain ».

Cette philosophie révolutionnaire donne le leadership aux travailleurs africains en alliance avec la paysannerie pauvre et les intellectuels progressistes, ainsi que divers groupes sociaux patriotiques. Elle comprend également l’apport de la diaspora africaine dans son ensemble, ainsi pour A.S.I. la Révolution Congolaise ne peut être effective que sous une Révolution Africaine généralisée.

Aux travers de leur approche ; Marcus Garvey, Malcom X et Omali Yeshitela ainsi que Patrice Lumumba et Kwame Nkrumah (pour ne citer qu’eux) appartiennent à la tendance de la Résistance Africaine Internationale ancrée au sein de la population ouvrière et paysanne.

L’Internationalisme Africain s’oppose au Panafricanisme qui place le leadership dans les mains de la petite bourgeoisie africaine minoritaire
Garvey, mieux que tout autre leader de son époque, avait compris que pour libérer l’Afrique il faudrait une philosophie unique, une direction unique et une politique unique qui permettraient la mobilisation mondiale de la nation africaine fragmentée et dispersée à travers le monde. Afin de faire triompher la Révolution Africaine partout où elle se développe, Garvey mobilisera les masses majoritaires de travailleurs et de paysans pauvres africains.
Dubois quant à lui fut un réformateur de l’Impérialisme. C’est lui qui demanda et reçu l’aide de l’Impérialisme pour organiser la Petite Bourgeoisie Africaine de l’époque contre Garvey, de façon à ce que la solution à la question coloniale revienne aux mains de cette minorité opportuniste.
A.S.I. appelle donc à la continuité de l’effort de Garvey : Internationaliser la lutte pour la libération de l’Afrique et des Africains.

Décrivant les actions à entreprendre pour parachever l’action politique de Lumumba et afin de mettre en œuvre le programme de révolution nationale et démocratique au Congo, Luwezi Kinshasa met en évidence le besoin urgent d’une révolution sociale contre l’ordre néocolonial établi depuis le renversement militaire du gouvernement patriotique de Patrice Lumumba en 1960.
La condition nécessaire pour engager un véritable changement social au Congo serait donc de donner au peuple un plein accès à la science révolutionnaire, ce qui lui permettrait de s’emparer du pouvoir d’Etat et de combattre la logique économique imposée à l’Afrique : le Capitalisme Parasitaire.

Pour finir, le secrétaire général d’A.S.I. Europe a développé le plan concret mis en place par l’A.S.I. dont l’objectif serait de rendre au peuple Africain opprimé les clés de l’auto-détermination :

Par l’action politique nationale :
En développant un Programme de Révolution Nationale et Démocratique (RND) qui articulerait les intérêts de la majorité, du peuple opprimé et de toutes les couches sociales progressistes de la société et qui engagerait un rapport de force avec la minorité de la petite bourgeoisie africaine, de compradores et bureaucrates Congolais, qui s’identifient et défendent depuis longtemps les intérêts de l’Impérialisme au Congo.
Une explication et un extrait de programme RND a été remis à chaque participant à l’entrée.

Par l’action politique internationale :
Il est évident qu’un plan Africain (donc international) de la lutte de libération nationale au Congo ou ailleurs est impérativement nécessaire. L’ennemi impérialiste Belge est intervenu au Congo en mobilisant toutes les forces de l’impérialisme occidental dans le monde : les Britannique, les Américains, les colons de l’Afrique du Sud, les Portugais, Les mercenaires venus du monde entier, les forces armées des Nations Unies, ils ont tous été mobilisé contre la Révolution au Congo.
Malgré la reconnaissance accrue dont bénéficiait Lumumba en tant que leader international capable de mobiliser le peuple noir aux quatre coins du monde contre l’Impérialisme occidental, malgré le fait que beaucoup de forces et d’états anti-impérialistes avaient déclaré soutenir la lutte pour une véritable indépendance du Congo, l’organisation qui aurait du permettre aux masse Africaines du monde entier d’intervenir n’existait pas encore.
Le Panafricanisme fut incapable de résoudre la crise contre l’impérialisme et le soutien au gouvernement de Lumumba du Ghana et des autres pays africains fut sans effet puisque ces états sont intervenus au Congo sous le contrôle des Nations Unies, une institution internationale, dominée par les intérêts impérialistes, á commencé par les Etats –Unis.

A ce titre, l’on peut noter le travail remarquable et remarqué de Garvey qui avait déjà compris l’absolue nécessité d’internationaliser la lutte pour la libération de l’Afrique et des Africains, sur la base populaire du prolétariat et de la paysannerie africaine.
Face à notre situation de peuple opprimé à travers le monde entier, il n’y a pas de liberté individuelle pour un pays Africain ou une communauté noire indépendamment des autres.
Nous devons nous unir pour développer une solution africaine unique.

*********

Ekumani Wetshi : ‘‘La Révolution sera Spirituelle avant tout !’’

Le deuxième axe abordé lors de cette conférence est le volet spirituel de la lutte, défendu par Mbuta Ekumani Wetshi leader et responsable du mouvement spirituel Bundu dia Kongo (BDK) en Belgique.

Ekumani Wetshi défini l’action politique et la sagesse d’esprit de Lumumba comme étant principalement dues à la spiritualité du peuple Kongo et de ses Ancêtres.

La théorie de Bundu dia Kongo base tout changement social et sociétal de la R.D. Congo sur le retour au patrimoine spirituel et culturel Kongo.
La misère sociale africaine et le néo-colonialisme ont été et continuent à n’être rendues possibles que par la perte grandissante de la spiritualité ancestrale au profit de l’acceptation des cultures occidentales dans la conscience collective Kongo.
L’action politique ne peut donc pas précéder l’action spirituelle, la spiritualité du Bukongo étant un ensemble liant les pôles politique, scientifique et spirituel.

Dans cette logique essentiellement spirituelle, le Bundu dia Kongo lutte pour la défense des droits et des intérêts du peuple Kongo (qui dans cette configuration représenterait le peuple Noir dans son ensemble) à travers le monde. Mais bien que plaidant pour une unité africaine, elle range celle-ci sous le leadership de la région centre-africaine et plus précisément Kongo.

Ekumani Wetshi a défendu l’idée d’un parti politique promouvant principalement les valeurs Kongo et le retour aux sources spirituelles et culturelles, sans pour autant chercher à s’octroyer le pouvoir d’État, le concept de la lutte des classes avancé par l’A.S.I. étant pour lui un apport occidental et dès lors obsolète.

Géopolitiquement, le BDK prône l’établissement d’un état fédéral au Congo.

L’instauration d’un gouvernement fédéral en R.D. Congo est contraire à la position d’A.S.I. qui considère que cela ouvrirait dangereusement la porte à la balkanisation du Congo.
Le principe du Fédéralisme est utilisé en Afrique par l’Impérialisme dans le but d’affaiblir le peuple africain en le divisant par le biais de frontières factices. A titre d’exemple récent, les Etats-Unis l’ont utilisé dans le cas du Soudan en séparant par referendum le Sud riche du Nord pauvre pour affaiblir le pouvoir central de Khartoum.

L’A.S.I. s’oppose à toute politique de fragmentation et balkanisation de l’Afrique, c’est notre unité qui nous permettra de vaincre l’Impérialisme une fois pour toute.
L’A.S.I. soutient donc l’idée d’un état africain unitaire (continental) et centralisé.
La centralisation politique évitera que les régions riches en ressources naturelles ne s’accaparent les bénéfices générés par celles-ci au détriment des pays plus pauvres. Cela permettra donc une juste répartition des richesses africaines au peuple africain indépendamment de l’accès géographique à ces ressources.

En termes de programme politique,
Selon A.S.I., seule une Révolution nationale et démocratique et la prise du pouvoir d’Etat sous la direction des travailleurs garantira le droit à une pratique libre des cultes ancestraux et une réhabilitation de l’Histoire Africaine, principales revendications du BDK.
Or le programme politique du BDK, tel que présenté par Ekumani Wetshi, est principalement axé sur le patrimoine culturel Kongo et ne souligne pas la nécessité d’une prise du pouvoir de l’Etat.

Un parti politique révolutionnaire doit principalement avoir comme mission historique la prise du pouvoir d’Etat, la lutte contre le néo-colonialisme et la défense des classes ouvrières et paysannes africaines. Ce parti doit donc être basé sur les réalités sociales subies par l’Afrique et son peuple dispersé à travers le monde.

Baser un parti sur des fondements uniquement culturels et cultuels Kongo exclurait d’office une partie du peuple qui ne se reconnaitrait pas dans les particularismes Kongo.

*********

Après cette présentation, nous avons été gâtés par la présentation musicale de Lopango ya Ba Nka, un groupe de jeunes rappeurs basés en Allemagne, dont les chansons anticoloniales nous ont émerveillés.

*********

Shomari : ‘‘conscientiser la jeunesse par des projets concrets !’’

Le troisième axe de cette conférence est porté par le travail de terrain de l’organisation Africaine/Karibéenne Shomari basée à Paris et représentée par son Président Pépé Munguama.

Shomari conscientise la jeunesse africaine par des projets concrets visant à transformer le paysage social africain et à faire évoluer l’image négative que les jeunes issus de la diaspora africaine ont de leur propre continent.

Pépé Muguama à présenté, via un mini-documentaire, le travail de terrain de Shomari pour l’assainissement des canalisations des rues congolaises. L’une des caractéristiques intéressantes du projet est que l’opération a été menée par une délégation congolaise venue de France, ce qui souligne une nouvelle fois la nécessité d’une mobilisation de la diaspora africaine.

Outre cette action très significative, des collaborations par des projets de solidarité ont été décidée avec des écoles et d’autres mouvements sur le terrain.

*********

En conclusion,

Après un repas chaleureux et convivial, un débat participatif (avec le public) s’est ouvert entre le secrétaire général de l’A.S.I. et le responsable du BDK.

A.S.I. a mis en évidence le fait que les Africains vivant avant la conquête coloniale esclavagiste de l’Afrique par les Européens n’étaient pas ignorant de leur spiritualité, ce qui ne les a pas empêchés d’être dominés et réduits à l’état d’objets de commerce.

Compléter le travail de Lumumba, c’est parachever la Révolution Congolaise et transformer le Congo en un front de la Révolution Africaine, dont l’ultime objectif est la création des Etats-Unis d’Afrique sous le leadership des travailleurs en alliance avec les paysans pauvres.
Le front Belge de la Révolution Africaine doit également être construit, car c’est à Bruxelles que sont basées un grand nombre d’institutions impérialistes et c’est à partir de là que sont organisée les attaques contre l’Afrique. C’est aussi en Belgique qu’est accumulé une grande partie des richesses volée au peuple africain.

Il faut prendre conscience que notre lutte, en tant que population Africaine vivant a l’extérieur de l’Afrique depuis plusieurs années, décennies ou siècles, fait partie du mouvement de libération Africaine. Nous qui sommes ici en Belgique représentons les intérêts des Africains du monde entier. Notre mobilisation et notre lutte dans les centres impérialistes au sein de l’Internationale Socialiste Africain, est d’une importance stratégique primordiale dans la lutte contre l’Impérialisme.

D’où également l’importance du projet de la création du tribunal international pour les Réparations à l’Afrique et au peuple Africain, à Bruxelles, centre du dispositif impérialiste européen. Ce tribunal jugera l’Impérialisme Européen selon des termes déterminés par nous-mêmes.

Nous avons aussi discuté de la nécessité de développer nos propres média, pour gagner la guerre des idées qui nous opposent aux impérialistes dont les media bombardent nos esprits avec des idées contraires et hostiles à la révolution Africaine.
A.S.I. lance un appel à joindre et développer uhurunews.com en Europe.

Ekumani Wetshi met en avant l’idée d’une révolution aux valeurs purement africaines et rejette les références révolutionnaires importées d’Occident. Mais son discours final est constructif et sympathisant de la cause révolutionnaire prônée par l’A.S.I. et se veut conciliateur.

Luwezi Kinshasa conclura la conférence en invitant l’audience à scander le slogan du PAC internationalisé par l’A.S.I. :
Izwe Lethu I Afrika !
L’Afrique nous appartient !

UHURU

Author

spot_img
- Advertisement -spot_img

Support African Working Class Media!

More articles from this author

Chairman Omali on Glenn Greenwald’s show: “I’m not surprised that the U.S. government attacked me.”

The following is a transcription from Glenn Greenwald’s interview with Chairman Omali Yeshitela broadcasted live on Jan. 31. Questions from Greenwald are paraphrased for...

Dr. Jill Stein arrested in St. Louis for expressing unity with struggle against colonialism 

Green Party presidential candidate Dr. Jill Stein was arrested earlier tonight, April 27, in St. Louis, Missouri for expressing her unity with the struggle against colonialism by...

The Party’s Cadre Intensive School kicks off the new year, uniting our theory with practice

On January 7, 2024, the African People’s Socialist Party (APSP) initiated a virtual Cadre Intensive school for its membership, conducted by the Department of...

Similar articles

Not one step backwards! FBI attacks the Black Liberation Movement…again. Drop the charges now!

A Call to the Black is Back Coalition for Social Justice, Peace and Reparations’ 14th Annual National Conference - August 19 and 20. Register...

Voices around the world demand the U.S. drop the charges against the “Uhuru 3” in International Day of Action

Over the course of the African Liberation Day weekend, May 27-28, 2023, events were held around the world to demand the right to free...

No democracy for Africans, just colonial dictatorship

The United States has heralded itself as the cradle of democracy since its inception as a republic. But in fact, Africans have been subjected...
spot_img